17 décembre 1942

17 décembre 1942


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

17 décembre 1942

Décembre 1942

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
> janvier

Diplomatie

Les Nations Unies sont chargées de poursuivre ceux qui commettent des crimes de guerre contre les Juifs



Bombardiers B-17 capturés pendant la Seconde Guerre mondiale

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui s'est passé avec un B-17 qui a effectué un atterrissage d'urgence en territoire occupé ? Une fois capturés (relativement) intacts, ils ont été testés par les Allemands et parfois mis en service !

Les Allemands ont commencé Kampfgeschwader 200 (KG 200), une unité d'opérations spéciales de la Luftwaffe qui exploiterait les avions alliés capturés. En plus de cela, l'unité a effectué des opérations de bombardement et de transport particulièrement difficiles, des vols de reconnaissance à longue distance, testé de nouvelles conceptions d'avions.

Nous avons rassemblé quelques photos de bombardiers B-17 capturés pilotés par le KG 200 :

Le premier bombardier Boeing B-17 Flying Fortress exploité par les forces allemandes, en marquage KG 200. Ce B-17F-27-BO (41-24585 PU-B) a été écrasé près de Melun, en France, par un équipage du 303e Groupe de bombardement le 12 décembre 1942 et réparé par le personnel au sol de la Luftwaffe. [Passant par]

B17f-42-30336 a atterri dans un champ à Norholm Estate près de Varde Danemark le 9.10.1943 après avoir développé des problèmes de moteur, l'équipage a sauté et le pilote a atterri l'avion. Les Allemands ont capturé l'avion et plus tard le pilote d'essai Hans-Werner Lerche a fait voler l'avion hors du terrain jusqu'à l'aérodrome d'Esbjerg. Il a ensuite été transporté par avion à Rechlin pour évaluation, il a reçu le code 7+8 et est connu pour avoir volé jusqu'en décembre 1944. [Via]

Un B-17 capturé drapé d'un filet de camouflage [Via]

B-17F-85-BO "Flak Dancer" (42-30048) de 544BS 384BG [Via]

Vidéo


Né ce jour dans l'histoire 17 décembre

Célébrer l'anniversaire aujourd'hui
Paula Radcliffe
Né : 17 décembre 1973 Davenham, Cheshire, Royaume-Uni
Connu pour :
Paula Radcliffe est connue comme une coureuse de longue distance de classe mondiale qui détient actuellement le record du monde du marathon féminin. Elle a remporté la plupart des grands marathons à un moment donné de sa carrière, notamment le marathon de Londres, le marathon de New York et le championnat du monde. Marathon, mais avec tout ce talent et aussi la détentrice du record du monde, elle n'a jamais remporté de médaille sur la plus grande scène de tous "Les Jeux Olympiques.

Peter Snell
Né : 17 décembre 1962 Opunake, Nouvelle-Zélande
Connu pour : Peter Snell est un coureur de demi-fond néo-zélandais qui a remporté 3 médailles d'or aux Jeux Olympiques dans les années 60 800 mètres à Rome 1960 et 800 et 1500 mètres à Tokyo 1964. Il a également été le détenteur du record du monde du Mile pendant un certain temps.


East Longmeadow, MA. – 17 décembre 1942

Vers 11 h 30 le 17 décembre 1942, le lieutenant Raymond Murby, 23 ans, de New York, pilotait un P-47 Thunderbolt au-dessus du centre du Massachusetts lorsque le moteur a soudainement perdu toute puissance. L'avion a été observé par un témoin au sol pour entrer dans une forte piqué, avec le lieutenant Murby luttant pour reprendre le contrôle. Quand il était presque au sol, Murby a pu redresser l'avion sur une quille régulière, et il a été vu passer au-dessus d'une rangée de maisons et d'une grange, manquant à peine les toits. L'avion a ensuite chuté d'environ 20 à 25 pieds au-dessus du sol couvert de neige avant de s'écraser sur un bosquet de pins blancs au bord d'un champ, arrachant les deux ailes. Lorsque le fuselage s'est immobilisé, il n'y a pas eu d'incendie et le lieutenant Murby a pu s'en sortir malgré le fait qu'il ait été grièvement blessé. Il a tenté de marcher vers des maisons qu'il pouvait voir à travers les arbres, mais a découvert qu'il ne pouvait pas utiliser ses jambes. Là, il gisait jusqu'à ce que les sauveteurs le trouvent environ une demi-heure plus tard.

Source : journal inconnu, « Un avion de l'armée s'écrase près de la ville » Le pilote de la ligne East Long Meadow Line s'est précipité à l'hôpital – 8221, le 17 décembre 1942


Jeu de photos

Photoplay a commencé à publier en 1911. Il a parfois changé de titre pendant un certain temps pour inclure les titres de publications avec lesquelles il a fusionné, comme Movie Mirror et TV-Radio Mirror. Le premier numéro activement renouvelé est celui de janvier 1944 (v. 24 n° 2). La première contribution activement renouvelée par le droit d'auteur date d'août 1926. (Plus de détails) (Certaines des lacunes dans les listes ici sont dues au renouvellement des droits d'auteur actifs.) Photoplay a cessé de paraître en 1980.

Archives persistantes des problèmes complets

  • 1914: L'Internet Archive a le numéro de novembre 1914.
  • 1914: L'Internet Archive a le numéro de décembre 1914.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de janvier 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de février 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de mars 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro d'avril 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de mai 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de juin 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de juillet 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de septembre 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro d'octobre 1915.
  • 1915: L'Internet Archive a le numéro de décembre 1915.
  • 1915-1916: Google Books a de décembre 1915 à mai 1916.
  • 1916: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1916.
  • 1917: L'Internet Archive est de février à septembre 1917.
  • 1917: Google Books a mars-mai 1917.
  • 1917-1918: Google Livres couvre les mois de décembre 1917 à février 1918, et les mois de mai, juin et septembre 1918.
  • 1918: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1918.
  • 1919: L'Internet Archive s'étend de janvier à juin 1919.
  • 1920: L'Internet Archive est de janvier à juin 1920.
  • 1920: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1920.
  • 1921: L'Internet Archive a le numéro de janvier 1921.
  • 1921: L'Internet Archive a février-juin 1921.
  • 1921: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1921.
  • 1922: L'Internet Archive a de janvier à juin 1922.
  • 1922: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1922.
  • 1923: L'Internet Archive a de janvier à juin 1923.
  • 1923: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1923.
  • 1924: L'Internet Archive s'étend de janvier à juin 1924.
  • 1924: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1924.
  • 1925: L'Internet Archive est de janvier à juin 1925.
  • 1925: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1925.
  • 1926: L'Internet Archive est de janvier à juin 1926.
  • 1927: L'Internet Archive a de janvier à juin 1927.
  • 1929: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1929.
  • 1930: L'Internet Archive est de janvier à juin 1930.
  • 1930: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1930.
  • 1931: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1931.
  • 1932: L'Internet Archive a de janvier à juin 1932.
  • 1932: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1932.
  • 1933: L'Internet Archive est de janvier à juin 1933.
  • 1933: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1933.
  • 1934: L'Internet Archive est de janvier à juin 1934.
  • 1934: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1934.
  • 1935: L'Internet Archive est de janvier à juin 1935.
  • 1937: L'Internet Archive a d'octobre à décembre 1937. (Il peut être mal étiqueté sur leur page de couverture.)
  • 1938: L'Internet Archive est de janvier à juin 1938.
  • 1941: L'Internet Archive s'étend de janvier à juin 1941.
  • 1941: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1941.
  • 1942: L'Internet Archive est de janvier à juin 1942.
  • 1942: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1942.
  • 1943: L'Internet Archive est de janvier à juin 1943.
  • 1943: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1943.
  • 1945: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1945.
  • 1946: L'Internet Archive est de janvier à juin 1946.
  • 1946: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1946.
  • 1947: L'Internet Archive est de janvier à juin 1947.
  • 1947: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1947.
  • 1948: L'Internet Archive est de janvier à juin 1948.
  • 1948: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1948.
  • 1949: L'Internet Archive est de janvier à juin 1949.
  • 1949: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1949.
  • 1950: L'Internet Archive s'étend de janvier à juin 1950.
  • 1950: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1950.
  • 1951: L'Internet Archive est de janvier à juin 1951.
  • 1951: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1951.
  • 1952: L'Internet Archive est de janvier à juin 1952.
  • 1952: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1952.
  • 1953: L'Internet Archive est de janvier à juin 1953.
  • 1953: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1953.
  • 1954: L'Internet Archive est de janvier à juin 1954.
  • 1954: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1954.
  • 1955: L'Internet Archive est de janvier à juin 1955.
  • 1955: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1955.
  • 1956: L'Internet Archive est de janvier à juin 1956.
  • 1956: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1956.
  • 1957: L'Internet Archive a janvier-juin 1957.
  • 1957: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1957.
  • 1958: L'Internet Archive est de janvier à juin 1958.
  • 1958: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1958.
  • 1959: L'Internet Archive est de janvier à juin 1959.
  • 1959: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1959.
  • 1960: L'Internet Archive est de janvier à juin 1960.
  • 1960: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1960.
  • 1961: L'Internet Archive a de janvier à juin 1961.
  • 1961: L'Internet Archive est de juillet à décembre 1961.
  • 1962: L'Internet Archive a janvier-juin 1962.
  • 1962: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1962.
  • 1963: L'Internet Archive a de janvier à juin 1963.
  • 1963: L'Internet Archive a de juillet à décembre 1963.

Il s'agit d'un enregistrement d'une importante archive en série. Cette page est maintenue pour la page des livres en ligne. (Voir nos critères pour répertorier les archives en série.) Cette page n'a aucune affiliation avec la série ou son éditeur.


17 décembre 1942 - Histoire

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté par tous les États membres des Nations Unies en 2015, fournit un plan commun pour la paix et la prospérité pour les personnes et la planète, aujourd'hui et dans l'avenir. En son cœur se trouvent les 17 objectifs de développement durable (ODD), qui sont un appel urgent à l'action de tous les pays - développés et en développement - dans le cadre d'un partenariat mondial. Ils reconnaissent que mettre fin à la pauvreté et à d'autres privations doit aller de pair avec des stratégies qui améliorent la santé et l'éducation, réduisent les inégalités et stimulent la croissance économique, tout en luttant contre le changement climatique et en œuvrant à la préservation de nos océans et de nos forêts.

Les ODD s'appuient sur des décennies de travail des pays et de l'ONU, y compris le Département des affaires économiques et sociales de l'ONU

  • En juin 1992, lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, au Brésil, plus de 178 pays ont adopté l'Agenda 21, un plan d'action global visant à établir un partenariat mondial pour le développement durable afin d'améliorer les vies humaines et de protéger l'environnement.
  • Les États membres ont adopté à l'unanimité la Déclaration du Millénaire lors du Sommet du Millénaire en septembre 2000 au siège des Nations Unies à New York. Le Sommet a conduit à l'élaboration de huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire l'extrême pauvreté d'ici 2015.
  • La Déclaration de Johannesburg sur le développement durable et le Plan de mise en œuvre, adoptés au Sommet mondial sur le développement durable en Afrique du Sud en 2002, ont réaffirmé les engagements de la communauté mondiale en faveur de l'éradication de la pauvreté et de l'environnement, et se sont appuyés sur Action 21 et la Déclaration du Millénaire en incluant davantage l'accent sur les partenariats multilatéraux.
  • Lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) à Rio de Janeiro (Brésil) en juin 2012, les États Membres ont adopté le document final "L'avenir que nous voulons" dans lequel ils ont décidé, entre autres, de lancer un processus de développement un ensemble d'ODD pour s'appuyer sur les OMD et pour établir le Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable. Le résultat de Rio +20 contenait également d'autres mesures pour la mise en œuvre du développement durable, y compris des mandats pour les futurs programmes de travail sur le financement du développement, les petits États insulaires en développement et plus encore.
  • En 2013, l'Assemblée générale a mis en place un groupe de travail ouvert de 30 membres pour élaborer une proposition sur les ODD.
  • En janvier 2015, l'Assemblée générale a entamé le processus de négociation sur l'agenda de développement post-2015. Le processus a abouti à l'adoption ultérieure du Programme de développement durable à l'horizon 2030, avec 17 ODD au cœur, lors du Sommet des Nations Unies sur le développement durable en septembre 2015.
  • 2015 a été une année charnière pour le multilatéralisme et l'élaboration des politiques internationales, avec l'adoption de plusieurs accords majeurs :
      (mars 2015) (juillet 2015) avec ses 17 ODD a été adopté lors du Sommet des Nations Unies sur le développement durable à New York en septembre 2015. (Décembre 2015)
  • Aujourd'hui, la Division des objectifs de développement durable (DSDG) du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (UNDESA) fournit un soutien substantiel et un renforcement des capacités pour les ODD et leurs questions thématiques connexes, notamment l'eau, l'énergie, le climat, les océans, l'urbanisation , les transports, la science et la technologie, le Rapport mondial sur le développement durable (GSDR), les partenariats et les petits États insulaires en développement. Le DSDG joue un rôle clé dans l'évaluation de la mise en œuvre du Programme 2030 à l'échelle du système des Nations Unies et dans les activités de plaidoyer et de sensibilisation liées aux ODD. Afin de faire du Programme 2030 une réalité, une large appropriation des ODD doit se traduire par un engagement fort de toutes les parties prenantes à mettre en œuvre les objectifs mondiaux. DSDG vise à faciliter cet engagement.

    Suivez DSDG sur Facebook à www.facebook.com/sustdev et sur Twitter à @SustDev.


    17 décembre 1942 - Histoire

    Une Amérique a rejoint la campagne aérienne stratégique de la Grande-Bretagne visant à détruire la capacité industrielle de l'Allemagne nazie peu après son entrée dans la Seconde Guerre mondiale. En lançant des Boeing B-17 « Forteresses volantes » et des B-24 « Liberators » consolidés à partir de bases situées dans la campagne orientale de l'Angleterre, les Américains ont bombardé leurs cibles pendant la journée tandis que les Britanniques attaquaient la nuit.

    Jusqu'à 1 000 de ces bombardiers lourds participeraient à un raid - les avions volant dans une formation tridimensionnelle dans laquelle des boîtes d'avions étaient empilées les unes au-dessus des autres pour tirer pleinement parti de leur puissance de feu défensive combinée. La confiance initiale que les défenses des bombardiers pouvaient à elles seules repousser les attaques des chasseurs ennemis a rapidement été anéantie. Les pertes étaient élevées. Ce n'est que lorsque des avions de chasse à long rayon d'action capables d'escorter les bombardiers vers et depuis leurs cibles ont été mis à disposition que les pertes sont tombées à un niveau acceptable.

    Équipés par un équipage de 10 personnes, les nombreuses mitrailleuses lourdes qui hérissaient de l'avant, de l'arrière, du haut, du bas et des côtés du quadrimoteur


    Les B-17 volent en formation. Frais généraux, traînées de vapeur
    tracer le chemin de tissage de leur escorte de chasse.
    Le B-17 lui a valu son surnom, la « Forteresse volante ». Les jours où une mission était planifiée, les aviateurs étaient réveillés tôt le matin et nourrissaient un copieux petit-déjeuner suivi d'un briefing décrivant la mission. Ils seraient ensuite emmenés dans leurs avions et attendraient le signal pour décoller. Une fois en l'air, des "navires de tête" aux couleurs vives dirigeraient les bombardiers vers des points prédéterminés où ils s'organiseraient en formations d'attaque.

    Les missions qui pénétraient profondément en territoire ennemi pouvaient durer jusqu'à huit heures et être remplies d'une impatience anxieuse alors que tous les yeux cherchaient dans le ciel des défenseurs ennemis. Ils pouvaient s'attendre à des attaques de combattants armés de mitrailleuses, de canons et de roquettes ainsi qu'à des tirs antiaériens nourris depuis le sol et même à des bombes larguées d'en haut. Les bombardiers devaient maintenir leurs positions à tout prix - afin de fournir le feu défensif le plus efficace et d'assurer les résultats les plus dévastateurs une fois leurs bombes larguées.

    Les avions n'étaient pas chauffés et ouverts à l'air extérieur. L'équipage portait des combinaisons chauffées électriquement et des gants épais qui offraient une certaine protection contre les températures pouvant descendre jusqu'à 60 degrés en dessous de zéro. Une fois au-dessus de 10 000 pieds, ils ont enfilé des masques à oxygène alors que les avions continuaient de monter à leur niveau opérationnel qui pouvait atteindre 29 000 pieds. À l'approche de la cible, chaque membre d'équipage enfilerait une combinaison pare-balles de 30 livres et un casque en acier conçu pour se protéger des tirs antiaériens. Les parachutes étaient trop volumineux pour être portés tout le temps, mais les membres d'équipage portaient un harnais qui leur permettait de se clipser rapidement sur leur parachute en cas de besoin.

    Avant 1944, la durée de service d'un membre d'équipage était fixée à 25 missions. Pour mesurer les dangers auxquels ils seraient confrontés, on estime qu'un membre d'équipage moyen n'avait qu'une chance sur quatre de terminer son tour de service.

    Joseph Hallock était un premier lieutenant de vingt-deux ans servant comme bombardier à bord du "Ginger", un B-17 volant depuis sa base au nord de Londres. Hallock abandonne ses études pour s'enrôler dans l'Army Air Force en juin 1942. Après une formation de bombardier, il arrive en Angleterre en novembre 1943 et commence sa carrière de combattant le dernier jour de l'année :

    "Mon premier raid a eu lieu le 31 décembre, au-dessus de Ludwigshaven. Naturellement, ne sachant pas à quoi cela ressemblerait, je n'ai pas eu peur. Un peu malade, peut-être, mais pas peur. Cela vient plus tard, quand vous commencez pour comprendre quelles sont vos chances de survie. Une fois que nous avons traversé l'Allemagne, nous avons repéré de la flak, mais c'était une bonne distance en dessous de nous et avait l'air joli et pas dangereux : des bouffées de différentes couleurs faisant un motif doux et moelleux sous notre avion. Un bombardier est assis en plein nez de plexiglas d'un Fort, il voit donc tout bien rangé devant lui, comme un tapis de salon. Il m'a semblé d'abord que j'avais simplement emménagé sur un merveilleux spectacle.' J'ai fini par me sentir malade, il y avait tellement de choses à regarder.

    Nous avons survolé la cible, récupéré nos bombes et apparemment fait du bon travail. C'est peut-être le pilote automatique et le viseur de bombe qui ont veillé à cela, mais je suis sûr que j'étais assez cool lors de ce premier raid pour faire mon travail sans trop y penser. Puis, sur le


    Le B-17G
    En rentrant chez moi, des Focke-Wulfs sont arrivés, armés de roquettes, et j'ai vu trois B-I7 dans les différents groupes autour de nous exploser et tomber soudainement dans le ciel. Tout simplement exploser et tomber dans le ciel. De nos jours, si vous tombez sur quelque chose d'horrible, vous pensez toujours : « Mon Dieu, c'est comme un film », et c'est ce que je pensais. J'avais l'impression que les avions ne tombaient pas et ne brûlaient pas vraiment, que les hommes à l'intérieur n'étaient pas vraiment en train de mourir et que tout finirait bien par se passer. Puis, très doucement à travers l'interphone, notre mitrailleur de queue a dit: "Je suis désolé, monsieur, j'ai été touché."

    J'ai rampé jusqu'à lui et j'ai découvert qu'il avait été blessé au côté de la tête - pas profondément mais suffisamment pour qu'il saigne assez abondamment. De plus, il avait beaucoup de poussière de plexiglas provenant de sa tourelle brisée dans ses yeux, il était donc, au moins pour le moment, aveugle. lui de tirer avec ses armes chaque fois qu'il a de mes nouvelles. J'ai pensé que quelques rafales de temps en temps de sa cinquantaine empêcheraient les Allemands de nous suivre, et j'ai aussi pensé que cela donnerait au gamin quelque chose à penser en plus du fait qu'il avait été touché. Quand je suis revenu au nez, le pilote m'a dit que notre moteur n°4 avait été abattu. Petit à petit, nous avons perdu notre place dans la formation et avons survolé presque seuls la France. C'est à peu près la chose la plus dangereuse qui puisse arriver à un fort boiteux, mais les combattants allemands avaient heureusement abandonné et nous avons effleuré le dessus de la flak jusqu'à la Manche."

    « Ils se sont approchés si près que je pouvais voir les visages des pilotes. »

    Au début de 1944, le nombre de missions nécessaires pour accomplir son tour de service est passé de 25 à 30. Cela signifiait que le lieutenant Hallock et ses copains, dont chacun avait compté chaque mission, en avaient maintenant cinq supplémentaires à effectuer. Nous reprenons son histoire alors qu'il entame sa 27e (et la pire) mission :

    "Nous avions le sentiment, cependant, que ce spectacle d'Augsbourg allait être difficile, et il l'était. Nous avons fait nos courses et avons décollé nos bombes au milieu d'un sacré combat aérien. Notre chef de groupe a été abattu et environ un Cent cinquante ou deux cents combattants allemands nous ont envahis alors que nous rentrions chez nous. Puis, criant de quelque part, un obus de canon de vingt millimètres a explosé dans le nez de notre fort. Il a brisé le plexiglas, cassé mon interphone et les connexions d'oxygène, et un fragment de celui-ci a traversé ma combinaison chauffante et ma combinaison pare-balles. Je pouvais le sentir brûler dans mon épaule et mon bras droits. Ma première réaction a été de déconnecter ma combinaison chauffante. J'avais une idée que je pourrais être électrocuté si je ne le faisais pas.

    J'ai rampé dans l'avion, me demandant si quelqu'un d'autre avait besoin de premiers soins. Je ne pouvais pas communiquer avec eux, tu vois, avec mon téléphone


    Un B-17 succombe à une attaque.
    morte. J'ai découvert que deux obus avaient touché la ceinture de l'avion, faisant exploser les cartouchières qui y étaient stockées, et qu'un mitrailleur à la ceinture avait été touché au front et l'autre à la veine jugulaire. J'ai pensé : 'Je suis blessé, mais je suis le seul homme sur le navire qui peut faire ce travail correctement.' J'ai placé mon doigt contre la veine jugulaire du tireur, lui ai appliqué des bandages compressifs et lui ai injecté de la morphine. Ensuite, j'ai aspergé la blessure de l'autre homme avec de la poudre de sulfa. Nous n'avions pas de plasma à bord, donc je ne pouvais pas faire grand-chose d'autre. Quand j'ai dit au pilote que mon casque avait été arraché, le mitrailleur de queue a pensé qu'il avait entendu quelqu'un dire que ma tête avait été arrachée, et il a crié qu'il voulait sauter. Le pilote lui a assuré que je n'étais que blessé. Ensuite, j'ai rampé jusqu'au nez du navire pour manipuler mon arme, m'occupant de mes blessures quand je le pouvais et utilisant une bouteille d'oxygène d'urgence.

    Les chasseurs allemands nous ont poursuivis pendant environ quarante-cinq minutes. Ils se sont approchés si près que je pouvais voir les visages des pilotes, et j'ai tiré si vite que mon arme s'est bloquée. Je suis retourné au pistolet du nez gauche et j'ai tiré avec ce pistolet jusqu'à ce qu'il se bloque. À ce moment-là, nous avions pris du retard sur le reste du groupe, mais les Allemands commençaient à se relâcher. Cela devenait une question de savoir si nous pouvions nous faufiler à la maison sans avoir à renflouer. L'avion était plutôt bien abattu et tout le système d'oxygène avait été coupé en morceaux. Le pilote nous a dit que nous avions le choix d'essayer de rentrer en Angleterre, ce qui serait presque impossible, ou de prendre l'avion pour la Suisse et d'être interné, ce qui serait assez facile. Il nous a demandé ce que nous voulions faire. J'aurais voté pour la Suisse, mais j'étais tellement occupé à distribuer des bouteilles d'oxygène qu'avant d'avoir eu l'occasion de dire quoi que ce soit, les autres hommes ont dit : « Bon sang, essayons pour l'Angleterre. Au bout d'un certain temps, avec l'épuisement de l'oxygène d'urgence, nous avons dû descendre à dix mille pieds, ce qui est dangereusement bas. Nous avons vu quatre combattants morts devant nous, quelque part au-dessus de la France, et nous nous sommes crus léchés. Après une minute ou deux, nous avons découvert qu'il s'agissait de P-47, plus beaux que n'importe quelle femme ayant jamais vécu. J'ai dit : 'Je pense que le moment est venu pour une courte prière, les hommes. Merci, mon Dieu, pour ce que tu as fait pour nous.'"

    Dernière mission : "Un de plus, un de plus, un de plus."

    La vingt-huitième [mission] était à Berlin, et j'avais très peur de mourir. La fin approchait et ma chance allait tourner de plus en plus vite. Le raid n'était pas trop mal, cependant, et nous sommes revenus sains et saufs. La vingt-neuvième mission était à Thionville, en France, et tout ce à quoi je pensais lors de cette mission était « Une de plus, une de plus, une de plus ». Ma dernière mission était à Sarrebruck. L'un des mitrailleurs à la ceinture était nouveau, un jeune comme celui que j'avais été six mois auparavant. Il n'était pas du tout effrayé - juste arrogant et excité. Au-dessus de Sarrebruck, il a été blessé au pied par un obus et j'ai dû lui prodiguer les premiers soins. Il a agi plus surpris que blessé. Il avait l'air d'un enfant trompé par des adultes.

    Ce n'était que le début pour lui, mais c'était la fin pour moi."

    Les références:
    L'interview de Josepgh Hallock a été publiée à l'origine dans le Le magazine new-yorkais le 12 août 1944, republié dans The New Yorker Book of War Pieces (1947) Pitt, Barrie (ed.), The Military History of World War II (1986) Stokesbury, James L., A Short History of World War II ( 1980).


    17 décembre 1942 - Histoire

    Liste par numéro de série de l'US Army Air Force (USAAF)
    Modèle B
    B-17B 38-215 attaché au détachement d'essais par temps froid à Ladd Field, en Alaska en 1941-1942
    B-17B 38-219 servi au Panama, 6e AF converti en un transport RB-17B. Enquêté à Salinas, Equateur le 7 janvier 1944
    B-17B 38-220 a servi au Panama, s'est écrasé à Trinadad
    B-17B 38-221 servi au Panama
    B-17B 38-222 servi au Panama
    B-17B 38-263 servi au Panama
    B-17B 38-264 pilote Price force a atterri le 18 mars 1942 Aérodrome de Guatemala City
    B-17B 38-265 servi au Panama
    B-17B 38-266 servi au Panama
    B-17B 39-4 servi au Panama
    Modèle C
    Le pilote du B-17C 40-2045 Kelly force a atterri le 10 décembre 1941
    B-17C 40-2048 détruit au sol le 8 décembre 1941
    Le pilote du B-17C 40-2049 Richards force a atterri le 7 décembre 1941
    Le B-17C 40-2053 (RAF AN522) s'est écrasé le 22 juin 1941 près du pont Catterick
    Le pilote du B-17C 40-2054 Cooper a atterri le 7 décembre 1941
    Le pilote du B-17C 40-2062 Cox s'écrase le 3 février 1942
    Le pilote du B-17C 40-2063 Dennis s'est écrasé le 29 mai 1943
    B-17C 40-2067 détruit au sol le 8 décembre 1941
    Le pilote du B-17C "Pamela / Miss E.M.F." 40-2072 Gidcumb s'est écrasé le 14 juin 1943
    B-17C 40-2074 détruit le 7 décembre 1941
    B-17C 40-2077 détruit au sol le 8 décembre 1941
    Modèle D
    B-17D 40-3059 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3061 détruit au sol le 28 février 1942
    B-17D 40-3064 détruit le 16 janvier 1942
    Le pilote du B-17D 40-3067 Teats s'écrase le 28 janvier 1942
    B-17D 40-3068 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3069 détruit au sol le 8 décembre 1941
    Le pilote du B-17D 40-3073 Adams s'est écrasé le 14 décembre 1941
    B-17D 40-3075 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3078 détruit par mitraillage au sol le 3 février 1942 Aérodrome de Malang
    Le pilote du B-17D 40-3079 Skiles s'écrase le 14 mars 1942
    B-17D 40-3076 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3088 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3089 pilote Cherry abandonné le 21 octobre 1942
    B-17D 40-3094 détruit au sol le 8 décembre 1941
    B-17D 40-3095 détruit au sol le 8 décembre 1941 capturé par les Japonais et piloté au Japon
    B-17D "Swoose" 40-3097 en cours de restauration au musée de l'USAF
    B-17D 40-3099 détruit au sol le 8 décembre 1941
    Modèle E
    Le pilote du B-17E 41-2396 Edmundson a été abandonné le 7 janvier 1943
    Le pilote du B-17E 41-2402 Cooper a abandonné le 27 décembre. 1941 équipage secouru
    Le pilote du B-17E 41-2403 Woodruff a été abandonné le 27 janvier 1943
    B-17E 41-2404 pilote Van Haur abandonné le 12 septembre 1942
    B-17E 41-2408 mis au rebut en octobre 1944
    Le crash du B-17E "Old Maid" 41-2409 a atterri le 25 novembre 1942 et a été radié
    Le B-17E 41-2411 s'est écrasé le 21 janvier 1943 au Guatemala, l'équipage a survécu
    B-17E 41-2412 servi au Panama, retourné aux États-Unis probablement mis au rebut
    B-17E 41-2413 piloté Sesso abandonné le 13 avril 1943
    B-17E "City of San Francisco" 41-2415 destin ultime inconnu probablement mis au rebut
    B-17E "San Antonio Rose" 41-2416 radié à Brisbane le 31 janvier 1944
    B-17E "Monkey Bizz-Ness" 41-2417 mis au rebut 1946
    B-17E 41-2418 détruit au sol à l'aérodrome de Bandoeng
    B-17E 41-2419 pilote Hughes force débarqué le 22 janvier 1942 capturé par les Japonais
    B-17E "Bessie The Jap Basher" 41-2420 pilote Norton abandonné le 24 septembre 1942
    Le pilote du B-17E 41-2421 McPherson s'est écrasé le 16 juillet 1942
    B-17E 41-2422 servi au Panama
    B-17E 41-2424 servi au Panama
    B-17E 41-2425 servi au Panama
    B-17E 41-2426 mis au rebut le 31 décembre 1945
    B-17E "Ole Sh'asta" 41-2428 pilote Harp MIA 28 décembre 1942
    B-17E "Pourquoi ne faisons-nous pas cela plus souvent" 41-2429 pilote Pease s'est écrasé le 7 août 1942
    B-17E "Naughty But Nice" 41-2430 pilote Sarsfield abattu le 26 juin 1943
    B-17E "The Last Straw" 41-2432 mis au rebut à Brisbane en janvier 1945
    B-17E 41-2433 mis au rebut 1945
    Le pilote du B-17E 41-2434 Hoevet s'est écrasé le 16 août 1942
    Le pilote du B-17E 41-2435 Watson s'est écrasé le 2 août 1942
    B-17E 41-2437 radié le 15 juin 1944
    B-17E 41-2438 mis au rebut
    Le pilote du B-17E 41-2443 Cox s'est écrasé le 5 avril 1942
    B-17E 41-2444 est retourné aux États-Unis et mis au rebut
    B-17E 41-2445 radié le 9 décembre 1942
    B-17E 41-2446 (alias 'The Swamp Ghost') pilote Eaton force a atterri le 23 février 1942
    B-17E 41-2448 servi au Panama, mis au rebut en 1945
    B-17E 41-2449 détruit le 3 mars 1942 à l'aérodrome de Broome
    B-17E 41-2450 servi au Panama
    B-17E 41-2451 servi au Panama
    B-17E 41-2452 pilote Hawthorne force débarqué le 9 août 1942
    Le B-17E 41-2453 affecté aux 7th BG et 19th BG à Hawaï est retourné aux États-Unis et mis au rebut après la guerre
    B-17E 41-2454 détruit le 3 mars 1942 à l'aérodrome de Broome
    B-17E 41-2455 détruit le 20 février 1942 à l'aérodrome de Singosari par un raid aérien japonais
    B-17E "Yankee Diddl'er" 41-2458 démoli en janvier 1945
    B-17E 41-2459 endommagé le 16 janvier 1942 et radié et détruit en tant que premier B-17E perdu dans le Pacifique
    B-17E 41-2460 pilote Bechtol endommagé le 30 juillet 1942 plus tard récupéré
    B-17E "El Toro" 41-2461 détruit au sol le 25 avril 1942
    B-17E "'Tojo's Jinx / Billy" 41-2462 scaped 1945
    Le pilote du B-17E "Yankee Doodle" 41-2463 Roddenberry s'est écrasé le 2 août 1943
    B-17E "Queenie" 41-2464 pilote Piehl MIA 8 juillet 1944
    B-17E 41-2466 détruit le 19 février 1942 à l'aérodrome de Bandoeng par un raid aérien japonais
    B-17E 41-2467 mis au rebut
    B-17E 41-2468 force débarqué le 25 janvier 1942 sort ultime inconnu
    B-17E 41-2469 pilote Swanson force débarqué le 3 février 1942
    B-17E 41-2471 endommagé le 8 février 1942 détruit par sabotage, capturé par les Japonais
    Le pilote du B-17E 41-2476 Sparks s'écrase le 29 janvier 1942, 9 disparus
    B-17E 41-2478 détruit le 20 février 1942 à l'aérodrome de Singosari par un raid aérien japonais
    Le B-17E "Old Topper" 41-2481 s'est écrasé le 8 juillet 1943
    B-17E 41-2484 détruit le 20 février 1942 à l'aérodrome de Singosari par un raid aérien japonais
    Le B-17E 41-2486 est retourné aux États-Unis en novembre 1942
    B-17E 41-2487 converti en transport
    B-17E 41-2488 détruit le 20 février 1942 à l'aérodrome de Singosari par un raid aérien japonais
    B-17E "Suzy Q" 41-2489 frappé le 15 juillet 1946
    B-17E 41-2493 détruit le 19 février 1942 stationné à l'aérodrome de Bandoeng à Java
    Le pilote du B-17E "Tojo's Nightmare" 41-2497 Compton s'est écrasé le 24 mars 1944
    B-17E 41-2498 détruit le 20 février 1942 à l'aérodrome de Singosari par un raid aérien japonais
    B-17E 41-2503 détruit le 19 février 1942 stationné à l'aérodrome de Bandoeng à Java
    B-17E 41-2504 exploité au Panama d'avril 1942 à juillet 1944
    Le pilote du B-17E 41-2505 Fagen s'est écrasé le 25 avril 1942, 8 disparus, reste retrouvé 1986-1987, identifié 1990 résolu
    Le pilote du B-17E 41-2507 Godman largué le 12 mars 1942 dans la baie d'Illigan au large de Mindanao
    B-17E "Jap Happy" 41-2520 mis au rebut le 18 juillet 1945
    B-17E "Goonie" 41-2523 pilote Unruh abandonné le 20 mars 1943
    B-17E 41-2524 a participé à la bataille de Midway
    B-17E "Madame X" 41-2525 pilote Snoddy MIA 10 juin 1943
    B-17E "City of San Francisco" 41-2529 pilote Kramer abandonné le 5 juin 1942, 1 disparu
    B-17E 41-2536 pilote Frost MIA 22 novembre 1942
    B-17E 41-2544 servi au Panama
    B-17E 41-2569 servi au Panama
    Le pilote du B-17E 41-2586 McWilliams s'écrase le 21 janvier 1943
    B-17E "Bataan" 41-2593 mis au rebut
    B-17E 41-2594 mis au rebut
    Le pilote du B-17E "Remorqueur Annie" 41-2599 Lean a été abandonné le 16 janvier 1943
    B-17E 41-2600 mis au rebut le 17 décembre 1945
    Le pilote du B-17E 41-2604 Birleffi s'écrase le 8 juillet 1942
    B-17E "Loose Goose" 41-2609 Retourné aux États-Unis, mis au rebut
    Le pilote du B-17E "Blue Goose" 41-2616 Waskowitz s'est écrasé le 29 septembre 1942
    Le pilote du B-17E 41-2617 Hillhouse s'est écrasé le 7 août 1942
    Le pilote du B-17E "The Daylight Ltd" 41-2621 Casper s'est écrasé le 26 août 1942
    B-17E "R.F.D. Le pilote Tojo" 41-2627 Hutchison s'écrase le 26 décembre 1943
    B-17E 41-2630 mis au rebut le 10 septembre 1945
    Le crash du B-17E 41-2631 a atterri le 7 mai 1942
    B-17E "Crock O' Crap" 41-2632 mis au rebut
    B-17E "Sally" 41-2633 mis au rebut en mai 1945
    Le pilote du B-17E "Red Moose Express" 41-2634 Brenneman abattu le 3 août 1943
    Le pilote du B-17E 41-2635 Hancock s'est écrasé le 1er novembre 1942
    Le pilote du B-17E 41-2636 Holdridge s'est écrasé le 13 juillet 1942
    B-17E "Ready Betty - Gone Forever" 41-2637 Retourné aux USA en novembre 1943
    B-17E 41-2639 radié le 19 janvier 1943
    Le pilote du B-17E "Tojo's Physic" 41-2640 Carey O'Brien s'est écrasé le 30 juillet 1942
    Le pilote du B-17E 41-2643 Grundman s'est écrasé le 9 août 1942
    B-17E "Miss Carriage" 41-2645 pilote Crowell MIA 1 décembre 1942 mission de recherche
    B-17E 41-2648 participated in the Battle of Midway
    B-17E 41-2649 force landed August 23, 1945
    B-17E 41-2650 pilot Burcky crashed September 17, 1942
    B-17E 41-2652 pilot Habberstad crashed May 7, 1942
    B-17E "Craps For The Japs" 41-2653 pilot LaPorte MIA September 2, 1943
    B-17E 41-2655 pilot Lindsay crash July 13, 1942
    B-17E "Chief Seattle" 41-2656 pilot Cook MIA August 14, 1942
    B-17E "Old Faithful" 41-2657 scrapped June 21, 1945
    B-17E "Frank Buck" 41-2659 scrapped July 27, 1943
    B-17E "Muffins" 41-2660 scrapped
    B-17E "Spawn of Hell" 41-2662 scrapped postwar
    B-17E 41-2663 pilot Erb shot down by AA fire September 12, 1942 south of Buna
    B-17E "The Jersey Skeeter" 41-2664 pilot Pickard crashed June 14, 1943
    B-17E "Lucy" 41-2666 scrapped
    B-17E "Texas Tornado" 41-2667 pilot Cobb June 9, 1942
    B-17E 41-2669 scrapped
    B-17E 41-9011 pilot Geddes crashed May 21, 1943
    B-17E 41-9012 pilot ? crashed November 5, 1942
    B-17E 41-9014 pilot Smith crashed July 1, 1942
    B-17E 41-9015 scrapped 1943
    B-17E "My Gal Sal" 41-9032 force landed June 27, 1942
    B-17E 41-9036 served in Panama
    B-17E 41-9037 served in Panama
    B-17E 41-9038 served in Panama
    B-17E 41-9039 served in Panama
    B-17E 41-9039 served in Panama crashed January 6, 1943 Guatemala to Galapogos, two KIA reference Alae page 191
    B-17E 41-9040 served in Panama
    B-17E 41-9041 served in Panama
    B-17E "Boomerang" 41-9059 scrapped
    B-17E "Zero Six Zero" 41-9060 destroyed March 23, 1943 by Japanese bombing
    B-17E "Stingaree" 41-9071 pilot Richards MIA September 8, 1942
    B-17E 41-9080 served in Alaska
    B-17E 41-9084 pilot Mansfield MIA June 4, 1942
    B-17E 41-9118 pilot Everitt crashed October 4, 1942
    B-17E "Eager Beavers" 41-9122 pilot Houx crashed February 1, 1943
    B-17E "Buzz King" 41-9124 destroyed March 23, 1943 on the ground at Henderson Field
    B-17E 41-9126 MIA August 28, 1942
    B-17E "De-Icer" 41-9128 pilot Stubblefield shot down July 27, 1943
    B-17E 41-9145 written off October 31, 1944
    B-17E 41-9151 pilot Hall crashed February 1, 1943
    B-17E "Tokyo Taxi" 41-9153 pilot Eckles MIA July 19, 1943
    B-17E "Uncle Bill" 41-9156 written off June 1944 / June 1945
    B-17E 41-9180 scrapped
    B-17E "Gypsy Rose" 41-9193 pilot Dau May 24, 1943
    B-17E 41-9194 pilot Freeman crashed December 2, 1942
    B-17E 41-9196 pilot Hageman MIA October 6, 1942
    B-17E 41-9206 pilot Newton ditched September 24, 1942
    B-17E "Flagship Texas No. VI / Strip-Straffer" 41-9207 pilot Naumann crashed June 1, 1943
    B-17E "Blues In The Nite" 41-9209 pilot McCullar crashed April 12, 1943
    B-17E 41-9210 under restoraton at Flying Heritage Collection (FHC)
    B-17E "Typhoon McGoon II" 41-9211 returned to United States, scrapped
    B-17E 41-9212 pilot Porter MIA June 5, 1942
    B-17E "Los Lobos/Road Home/Rover Boy" 41-9213 condemned August 1944
    B-17E "California / Gallopin' Gus" 41-9215 written off June 15, 1944
    B-17E "Alley Oop" 41-9216 written off June 1944
    B-17E "Fiji Foo" 41-9217 pilot ? crashed October 27, 1943
    B-17E 41-9218 pilot McDonald crashed August 4, 1942
    B-17E 41-9220 pilot Pharr MIA August 7, 1942, 10 missing
    B-17E "Kai-O-Keleiwa" 41-9224 pilot Loder MIA August 7, 1942
    B-17E "Yankee Doodle Jr." 41-9227 pilot ? crashed December 31, 1942
    B-17E 41-9234 pilot Dau force landed January 8, 1943
    B-17E "Clown House" 41-9235 pilot Lindbergh ditched October 29, 1942
    B-17E "Honi Kuu Okole" 41-9244 pilot Williams crashed May 21, 1943
    B-17E "Li'l Neil" 41-9222 scrapped in the United States
    F Model
    B-17F-1-BO
    B-17F "Cap'n & The Kids / Miss Em" 41-24353 Scrapped April 1946
    B-17F 41-24354 pilot Webb MIA August 26, 1942
    B-17F "Dinah Might ?" 41-24355 damaged September 16, 1943 written off
    B-17F "Ka-Puhio-Wela" 41-24356 pilot Moore Shot down March 3, 1943
    B-17F "Mama Maxie / The Super Chief" 41-24357 scrapped 1945
    B-17F "Lulu Belle" 41-24358 scapped 1945
    B-17F "Panama Hattie / Well Goddam" 41-24381 scrapped July 1948
    B-17F 41-24383 pilot Christopher MIA January 7, 1943
    B-17F "Pluto" 41-24384 pilot Ramey MIA March 26, 1943
    B-17F-5-BO
    B-17F "Hoomalimali" 41-24391 pilot Henson crash September 14, 1942
    B-17F "Lak-A-Nookie" 41-24401 scrapped November 1945
    B-17F "The Old Man / Biltz Buggy" 41-24403 scrapped 1948
    B-17F 41-24420 scrapped 1946
    B-17F "Hell From Heaven Men" 41-24424 pilot McMullan ditched March 15, 1943
    B-17F 41-24425 pilot McArthur crashed April 17, 1943
    B-17F 41-24427 pilot Williams MIA September 15, 1942
    B-17F "Miss Carriage" 41-24428 pilot Humrichouse crashed September 6, 1943
    B-17F "Dumbo" 41-24429 pilot Anderson December 4, 1942
    B-17F 41-24430 scrapped or otherwise disappeared in New Zealand
    B-17F-10-BO
    B-17F "Taxpayer's Pride" 41-24448 pilot McEachran crashed June 26, 1943
    B-17F "My Lovin' Dove" 41-24450 pilot Classen ditched February 9, 1943
    B-17F "Georgia Peach" 41-24454 pilot Woodard crashed June 13, 1943
    B-17F "Old Baldy" 41-24455 Returned to USA, scrapped September 1944
    B-17F "Aztec's Curse" 41-24457 pilot Rockwell crashed April 23, 1943
    B-17F "San Antonio Rose" 41-24458 pilot Lindberg MIA January 5, 1943
    B-17F-20-BO
    B-17F "Reckless Mountain Boys" 41-24518 pilot Heichel ditched May 7, 1943
    B-17F "Fightin Swede" 41-24520 pilot Keatts MIA May 8, 1943
    B-17F "Black Jack / The Joker's Wild" 41-24521 pilot De Loach ditched July 11, 1943
    B-17F 41-24522 destroyed on the ground November 16, 1942
    B-17F 41-24528 damaged October 13-14, 1942 by bombardment at Henderson Field on Guadalcanal
    B-17F 41-24531 pilot Sewart ditched November 18, 1942
    B-17F "Omar Khayyam / The Plastered Bastard" 41-24534 pilot Jacobs crashed December 1, 1942
    B-17F "Talisman / USASOS War-Horse" 41-24537 scraped September 1945
    B-17F 41-24538 pilot Jack ditched January 5, 1943
    B-17F-25-BO
    B-17F 41-24540 destroyed January 17, 1943
    B-17F "I Dood It / Pluto" 41-24543 pilot Barnett crashed June 30, 1943
    B-17F "Harry the Horse" 41-24548 pilot Kennedy crashed May 4, 1944
    B-17F 41-24550 pilot Hocutt ditched December 14, 1942
    B-17F "Fire Ball Mail" 41-24551 destroyed January 17, 1943
    B-17F "Listen Here Tojo" 41-24552 pilot Eberly crashed September 15, 1943
    B-17F "The Mustang" 41-24554 scrapped June 1945
    B-17F "Tuffy" 41-24574 scrapped August 1945
    B-17F-50-BO
    B-17F 42-5367 crashed February 11, 1943
    B-17F-95-BO
    B-17F 42-30326 pilot Lee crashed August 2, 1943
    B-17F 42-30488 pilot Ticksman crashed July 24, 1943
    B-17F-115-BO
    B-17F 42-30681 crashed April 27, 1943 recoverd 1986, in storage
    G Model
    B-17G-85-DL
    B-17G 44-83554 converted to VIP transport, written off 1947 or used as drone
    B-17G 44-83563 displayed Lyon Air Museum painted as "Fuddy Duddy" 42-97400
    B-17G 44-83575 owned by Collins Foundation painted as "Nine-O-Nine" 42-31909
    B-17G 44-83581 pilot Hannigan crashed September 1, 1945
    B-17G-95-DL
    B-17G 44-83724 converted to SB-17 damaged December 1948 landing on Greenland during rescue attempt
    B-17G 44-83784 converted to an SB-17 with a Higgins A-1 lifeboat served in the USAF possibly in Alaska ultimate fate unknown
    B-17G-100-BO
    B-17G 42-38882 converted to a B-17H, pilot Motsinger crashed July 25, 1945
    B-17G-105-BO
    B-17G "Bulgin Bessie" 43-39265 converted to B-17H, assigned to the 4th ERS
    B-17G-110-BO
    B-17G 43-39274 converted to SB-17G operated from Yontan Airfield on Okinawa
    B-17G 43-39367 in November 1956 to Lloyd Aero Boliviano as CP-625. On November 17, 1959 written off at San Lorenzo, Bolivia
    B-17G 43-39499 converted to SB-17G. Damaged in taxiing accident at Clark AB, Philippines Jul 29, 1945
    B-17G "Julie Mae" 43-39502 converted to a B-17H assigned to the 2nd Emergency Rescue Squadron "Snafu Snatchers"
    B-17G 43-39503 converted to a B-17H assigned to the 2nd Emergency Rescue Squadron "Snafu Snatchers"
    B-17G-105-VE
    B-17G 44-85702 operated in Panama
    B-17G 44-85740 operated by EAA (EAA) as "Aluminum Overcast".
    B-17G 44-85790 displayed on pylons at The Bomber Restaurant Milwaukie, Oregon
    H Model
    B-17H (SB-17G) Air-Sea Rescue with Higgins A-1 lifeboat
    B-17H "Miss Paula" assigned to the 2nd ERS
    B-17H 42-38882 pilot Motsinger crashed July 25, 1945
    B-17H "Bulgin Bessie" 43-39265 assigned to the 4th ERS
    B-17H 43-39274 converted to SB-17G operated from Yontan Airfield on Okinawa
    B-17H "Julie Mae" 43-39502 assigned to the 2nd ERS
    B-17H 43-39503 assigned to the 2nd ERS
    B-17H 43-39262 scrapped January 23, 1946
    B-17H 43-39266 assigned to the 5th RG, 6th ERS

    Other B-17s
    B-17 crashed Koumac crashed off New Caledonia
    B-17E pilot Parsel crashed April 2, 1942 during take off from Asansol Airfield in India
    B-17E "Typhoon McGoon" lost September 12, 1942


    17 December 1942 - History

    Fond
    During World War II, the 5th Bombardment Group (Heavy) "Bomber Barons" (5th BG) operated the B-24 Liberator in the South Pacific (SOPAC) comprised of Headquarters Squadron (HQ), 23rd Bombardment Squadron (23rd BS), 31st Bombardment Squadron (31st BS), 72nd Bombardment Squadron (72nd BS) and 394th Bombardment Squadron (394th BS). Nicknamed "Bomber Barons" the motif was a skull with wings with "Kiai O Kalewa" (Hawaiian for "Guardians of the Upper Realm").

    Commanding Officers (C. O.)
    Lt. Col. Edwin B. Bobzien (April 1941–January 1942)
    Col. A. W. Meehan (January 1942–October 1942)
    Lt. Colonel B. E. Allen (November 1942–August 1943)
    Lt. Colonel Marion D. Unruh (August 1943–December 30, 1943)
    Lt. Col J. C. Reddoch, Jr. (December 30, 1943–August 1944)
    Col. T. C. Musgrave (August 1944–February 1945)
    Lt. Col. A. W. James (February 1945–March 1945)
    Lt. Col. I. J. Haviland (March 1945–July 1945)
    Lt. Col. A. W. James (July 1945–January 1947)

    Wartime History
    The 5th Bombardment Group operated in the Pacific during World War II. At the start of the Pacific War, assigned to the 7th Air Force (7th AF). In 1943 assigned to the 13th Air Force (13th AF) and later the Far East Air Force (FEAF) until the end of the war.

    Headquarters Squadron (HQ)
    During 1941, the 31st BS was part of the 7th Air Force and based at Hickam Field. During 1942, assigned to Mokuleia Field. On December 1, 1942 arrives at Bomber 1 on Espiritu Santo.

    On December 30, 1943 lost is B-24D "Pretty Prairie Special" 41-24186 piloted by Lt. Colonel Marion D. Unruh. Nine of the crew are captured and become Prisoners Of War (POW). Only Unruh survived captivity until the Pacific War.

    31st Bombardment Squadron (31st BS)
    During 1941, the 31st BS was part of the 7th Air Force and based at Hickam Field operating B-18 Bolo and B-17 Flying Fortress heavy bombers. On December 7, 1941 during the Japanese attack on Pearl Harbor and Oahu, the squadron suffered four Killed In Action (KIA) and nine Wounded In Action (WIA).

    On May 23, 1942 the 31st BS transfered to Kipapa Field.

    On November 30, 1942 arrived at Bomber 1 on Espiritu Santo and began flying combat missions in the South Pacific. On January 17, 1943 arrives at Henderson Field on Guadalcanal and later Carney Field. By early 1943, the squadron began flying only B-24 Liberators. On February 2, 1944 transfered to Munda Airfield on New Georgia Island.

    On August 12, 1943 nine B-24s from the 31st BS plus sixteen B-24's from the 307th BG escorted by eight P-40s of the 44th FS and 22 F4Us from VMF-124 flew a bombing mission over Kahili (Buin) on Bougainville. The bombers drop 520 x 100lbs bombs on the runway and revetment areas and claim twenty aircraft destroyed on the ground. Returning, the formation is attacked by roughly 30 A6M Zeros over Ballale.

    On March 13, 1944 the squadron returns to Carney Field on Guadalcanal. On April 21, 1944 transfered to Momote Airfield on Los Negros Island. On August 20, 1944 to Wakde Airfield on Wakde Island. Operated from Pitu Airfield on Morotai Island. On March 17, 1945 transfered to Guiuan Airfield on Samar Island in the eastern Visayas Islands of the Philippines until the end of the Pacific War.

    72nd Bombardment Squadron (72nd BS)
    The 72nd Bombardment Squadron (Heavy). At the start of the Pacific War, operates the B-18 Bolo. On May 17, 1942 converts to the B-17 Flying Fortress. On June 4, 1942 during the Battle of Midway, 72nd BS B-17s flew from Hickam Field to Midway Airfield and flew bombing missions against the Japanese Fleet. Afterwards, flown across the Pacific to Espiritu Santo.

    On October 4, 1942 begins operating from Henderson Field on Guadalcanal. That same day, B-17E Flying Fortress 41-9118 piloted by piloted by David C. Everitt took off on a mission against Buka Airfield but could not find the target and encountered bad weather. Returning, spotted six warships and was deliberately rammed from below by a F1M2 Pete pilot Kiyomi. The right wing of the F1M2 Pete impacted this B-17's right wing, tearing off the wing tip damaging the vertical stabilizer and immediately caused the B-17 to descend in a spiral before then crashed into the sea.

    On October 10, 1943 lost was B-24D "My Baby Bubb" 42-40210 crashed into the sea northwest of Choiseul.

    On March 5, 1944 the squadron flew a bombing mission against Tobera Airfield near Rabaul. Lost was B-24D Liberator 42-73469 pilot Captain Lewis W. Haire after the bomb run, hit by anti-aircraft fire with seven crew Missing In Action (MIA). Only SSgt Escoe E. Palmer managed to bail out and became a Prisoner Of War (POW) and survived captivity at Rabaul until liberated at the end of the Pacific War.

    On October 24, 1944 lost is B-24J 44-40947 (MIA) on an armed search for enemy shipping off Borneo.

    394th Bombardment Squadron (394th BS)
    Briefly designated as the 4th Reconnaissance Squadron (4th Recon Squadron). Three of the better 19th Bombardment Group B-17E Flying Fortresses were assigned to the 13th Air Force (13th AF), 5th Bombardment Group (5th BG), 394th Bombardment Squadron (394th BS) including B-17E "Calamity Jane" 41-2440, B-17E 41-2632 and B-17E 41-2658.

    During 1942-1943 one of the squadron's pilots was Lt. Eugene "Gene" Roddenberry who later created "Star Trek".


    Battle of the Bulge - WW2 Timeline (December 16th, 1944 - January 25th, 1945)

    By the end of 1944, the Allied advance across Europe was such that the front was held in check at its ends by two large armies - the Canadians and English to the North and the Americans and General Patton to the south. While the Canadian and English forces succeeded in taking the critical port-city of Antwerp from the Germans, the Americans shored up the battle lines and were now targeting the ever-important Rhone River with German territory just beyond. In between the two concentrated forces lay a thin line of some 80,000 Allied troops.

    The reason for this thin grouping of support was largely explained by its location, this in the thick of the seemingly impenetrable Ardennes Forest. It was a long-held belief that the area was ill-suited for any sort of open warfare and the Allies utilized this feeling and the surrounding terrain to concentrate critical forces to the fighting elsewhere along the Front.

    However, Hitler had developed other plans when constructing his Ardennes Offensive. The ultimate goal was to reach the post city of Antwerp and disrupt the Allied front and their much-needed supply lines along the way. The hope was to split the Canadian, British and American forces from one another and their logistical means to stay alive, thusly providing Germany with the element of surprise and a foothold to mounting a future assault to drive the enemy back. The selection of enacting the assault during the European Winter would only add to the element of surprise.

    The surprise was unveiled on December 16th, 1944 when the German Army opened up in one of their largest displays of artillery bombardment ever. Mechanized forces of the German 5th and 15th Panzer armies, as well as the 6th SS and 7th Army, attacked the US VIII forces in a line between Aachen and Bastogne. The German surprise held up well and the Allies reeled at the advance. However, some contingents such as the US 2nd Division at Elsenborn and 99th Division at Malmedy held their ground. The last German blitzkrieg was underway as a grand total of 200,000 German personnel were mustered into a singular fighting force, encompassing both battle-hardened troops such as those of the Waffen-SS and non-combatants from across the German territories.

    Part of the German advance was led by the cold and calculating Colonel Joachim Peiper who saw it fit to order his troops to execute any prisoners they take. Some 100 Americans alone were shot where they stood at Malmedy, this under the direct order of Peiper himself. While this soothed his embittered German troops to an extent, it only served to rile the Americans who, having received word of the atrocities, now produced an unparalleled fighting spirit when facing the Germans.

    Both forces inevitably butted heads at the small town of Bastogne. The Germans were held in place by Allied tank destroyers and determination while the Americans dug in for weeks of intense fighting utilizing whatever cover and supplies were made available. American General Omar Bradley ultimately recognized Bastogne to be the battlefield of choice by the Germans and committed elements of General Courtney Hodges' 1st Army and General Patton's 4th Armored Division to the town in an effort head off any further German advance. Allied reserves were called into play and the fabled 101st Airborne ("The Battered Bastards of the 101") was airdropped into Bastogne to aid in its defense - and make military history in the process. The 82nd Airborne took the task at St Vith.

    The Allied lines were fractured and independent defenses soon sprung about. Poor weather cover ensured that the Allied would not be counting on air support for the time being. Being that the Germans had lost air superiority by this time, the playing field was more or less leveled. Instead, Allied artillery hammered at the flanks of the German advance where possible and the German thrust was eventually held before reaching Dinant, some 60 miles from the Ardennes Offensive starting point. After holding onto Bastogne for a full week while being encircled by the German Army, the 101st repelled the final german thrust. The very next day, Patton's armor arrived to ensure the town was firmly in Allied hands. In true airborne style, the 101st never admitted to needing any such help from Patton's armored forces.

    British General Montgomery's 29th Armored Brigade met up with the American 2nd Armored Division to hold the point of deepest German penetration in check. The Battle of the Bulge - the last major German offensive - was stopped. By mid-February of 1945, all gains by the German Army were undone and the war would be over by the end of April with Hitler dead by his own hand.

    The Ardennes Offensive would cost Germany some 88,000 of her soldiers while American paid the hefty toll of losing 77,000 of their own.


    There are a total of (25) Battle of the Bulge - WW2 Timeline (December 16th, 1944 - January 25th, 1945) events in the Second World War timeline database. Entries are listed below by date-of-occurrence ascending (first-to-last). Other leading and trailing events may also be included for perspective.

    Saturday, December 16th, 1944

    The German Army launch their Ardennes offensive against elements of the American US VIII located between Aachen and Bastogne.

    Saturday, December 16th, 1944

    Initial progress on the assault is good for the Germans, however, the US 2nd and 99th Divisions hold fast at Elsenborn and Malmedy.

    Saturday, December 16th, 1944

    Bad weather soon sets in over the Ardennes region, limiting Allied air support to counter the German advances.

    Sunday, December 17th, 1944

    Allied prisoners of war are executed in cold blood by elements of the 6th SS Panzer Army. Some 87 prisoners are killed where they stand on direct orders from German Colonel Joachim Peiper.

    Sunday, December 17th, 1944

    The town of Stavelot is lost to the invading German Army.

    Tuesday, December 19th, 1944

    By this date, two components making up the US 106th Division at the Schnee Eiffel region are surrounded by the Germans.

    Tuesday, December 19th, 1944

    Some 6,000 Allied troops surrender to the encircling German Army at Schnee Eiffel.

    Tuesday, December 19th, 1944

    Along the Ardennes line, US forces reform into intense defensive lines and some forces eventually mount counter attacks against the invading Germans.

    Tuesday, December 19th, 1944

    The town of Stavelot is recaptured by the Allies.

    Tuesday, December 19th, 1944

    Allied generals agree to commit elements of the Saar Front against the southern flanks of the German advance, this in the area between Bastogne and Echternach.

    Wednesday, December 20th, 1944

    By this date, the 101st Airborne Division at Bastogne is completely encircled by the German XLVII Panzer Corps.

    Wednesday, December 20th, 1944

    The US 10th and 19th Armored Divisions are completely encircled by the German advance.

    Wednesday, December 20th, 1944

    British General Montgomery is charged with heading up the progress along the north line of defense while American General Bradley is given command of the south.

    Friday, December 22nd, 1944

    As the German advance continues, supply lines are stretched to the limit and flanks become over exposed prompting German General Rundstedt to ask Hitler to halt the advance - Hitler refuses.

    Saturday, December 23rd, 1944

    The foul weather over the Ardennes begins to clear.

    Saturday, December 23rd, 1944

    2,000 Allied air sorties are launched in improving skies against the Germans on the ground.

    Saturday, December 23rd, 1944

    Supplies are dropped from Allied transport planes to the beleagured forces held up at Bastogne.

    Saturday, December 23rd, 1944

    Allied ground attack fighters target and destroy German ground vehicles and troop concentrations. Without air support of their own, there is little that the Germans can do in response.

    Monday, December 25th, 1944

    After achieving 60 miles of territory - the farthest march of the German Ardennes Offensive - the 2nd Panzer Division under Lieutenant-General von Lauchert is stopped by a combined force of British and American armor made up of the British 29th Armored Brigade and the American 2nd Armored Division.

    Monday, December 25th, 1944

    German losses on Christmas Day include 3,500 infantrymen and 400 vehicles, 81 of these being tanks.

    Tuesday, December 26th, 1944

    The American 4th Armored Division makes its way to the beleagured 101st Airborne forces at Bastogne and the situation at the village is stabilized.

    Thursday, December 28th, 1944

    Hitler orders a halt to the advance - but no retreat - leaving his exposed and tired units at the mercy of the replenished Allied forces across the Ardennes Front.

    Weeks of fighting see German forces destroyed, taken prisoner or sent packing as the Allies regroup and respond.

    Wednesday, February 7th, 1945

    By this date, all of the German gains of the Ardennes Offensive have been erased.

    Wednesday, February 7th, 1945

    The German loss of life is a staggering 82,000 men, matched only by the 77,000 casualties suffered by the American Army.


    Voir la vidéo: Сериал про войну 1942. Все серии 2012 Русские сериалы


Commentaires:

  1. Rooney

    Il fait tellement chaud à Moscou, mais vous avez encore assez de force pour écrire ...

  2. Tojalkis

    Je partage complètement votre opinion. J'aime cette idée, je suis entièrement d'accord avec toi.

  3. Molabar

    peu

  4. Samuro

    Wacker, une phrase magnifique et qui tombe à point nommé

  5. Beldan

    Je félicite, votre idée est très bonne



Écrire un message